New York 1901 : le jeu de la rentrée 2015
New York 1901 : le jeu de la rentrée 2015
New York 1901 : le jeu de la rentrée 2015
New York 1901 : le jeu de la rentrée 2015
Publié le
Gregory_Mylorraine

New York 1901 : le jeu de la rentrée 2015

New York 1901 n'est pas sans rappeler le titre d'une nouvelle série policière qui pourrait être réalisée - puisque vous êtes sur Mylorraine.fr, en Lorraine. Et pourtant non, il s'agit du dernier né des studios Blue Orange, un jeu de plateau, histoire d'occuper les week-ends de la rentrée. New York 1901 sera peut-être le jeu de la rentrée 2015, la réponse ci-dessous.

Autant vous le dire d'entrée de jeu, Blue Orange est en train de bâtir un empire du jeu en Lorraine, car la société mussipontine a tapé fort avec New York 1901. A titre personnel, New York 1901 n'est pas loin d'entrée dans le panthéon de mon top de jeux de société bien rangé dans mon armoire en tête de gondole. Alors je vous vois venir me dire : "oui Mylorraine, c'est parce que c'est lorrain que forcément c'est bien." Ce à quoi je répondrai volontiers : "oui mais non. C'est parce que c'est bien ET en plus c'est lorrain que Mylorraine en parle". Et paf, pas de chauvinisme régional exacerbé merci.

Pour ma part, il y a un jeu que j'adore, et que j'aime faire découvrir à mes amis. Il s'agit d'un autre jeu de plateau ultra mythique : les aventuriers du rail édité par Days of Wonder. Et là, je dois dire que je suis resté sans voix en progressant dans la découverte de New York 1901. La mécanique de jeu, avec les cartes couleurs, est similaire, le graphisme old school également dessiné par la plume de Vincent Dutrait à qui l'on doit L'Appel de Cthulhu ou l'excellent Tschak. Le système de comptage des points aussi, qui se fait autour du plateau...

Mais New York 1901 cultive sa propre identité, une mécanique de jeu simple comme bonjour mais subtile, et surtout un vrai plaisir de jeu avec des choix cornéliens et de la réflexion stratégique diablement machiavélique.

Dans New York 1901, vous devrez choisir des nouveaux terrains, réserver un quartier avec un ouvrier puis construire dessus ou détruire pour bâtir plus gros dans le but de cumuler des points et donc devenir le plus grands architectes de New York 1901.

Avec New York 1901, vous allez revivre les années historiques de la fondation de New York qui ont conduit à ce que New York soit New York, c'est pas la classe américaine ce jeu ?  Chacun incarne l'héritier d'un architecte et démarre avec un petit immeuble de deux cases. Il doit reprendre les affaires de papa et élever un empire avec des buildings toujours plus haut sur les avenues emblématiques de Manhattan : Wall Street, Broadway, Nassau et Broad, Cedar, Pines et Thames.

A la manière d'un tétris il faudra imbriquer les cases immeubles en i, en L ou en forme alambiquée tétrisoïdale, puis les détruire pour construire plus gros et ainsi de suite avant d'accéder aux gratte-ciels légendaires comme le Park Row, le Singer, le Metropolitan Life ou le mytique Woolworth... Tels les hôtels rouges du Monopoly, le +4 du Uno, bref le saint graal du jeu !

New York 1901 est un jeu familial, et pas uniquement pour joueur expert apprenti architecte fan de maçonnerie intelligente ! Les actions que l'on peut faire sont simples et complexes à la fois, le fruit d'une pensée intense, le résultat d'une concentration de bonze maléfique, tel que peut le produire l'esprit fourbe et sournois de votre enfant qui voudra A-B-S-O-L-U-M-E-N-T détruire (voire anéantir tel Attila et l'herbe qui ne repousse pas, vous voyez le genre) l'immeuble de son papa (bravo fiston c'est sympa).

En effet, pour son premier jeu, Monsieur Chenier La Salle a fait preuve d'ingéniosité pour créer son jeu, édité par la firme mussipontaine. Voilà l'astuce, merci de suivre : Il y a autant de cartes terrains que de terrains par couleurs. Ainsi, prendre une carte terrain peut bloquer vos adversaires en leur prenant la bonne couleur, et donc les empêcher de construire leurs grands immeubles.

Du coup, suivez la logique, et c'est là que réside les fondations du jeu, il faut parfois ne pas choisir sa couleur mais celle qui peut plus gêner vos adversaires ... Mouhahaha (rire diabolique). Et ça, les coups en traître, de félons dans les jeux, moi j'aime pas .... J'adore !  

S'ajoute à cela une progression dans les âges, via la piste de score, symbolisée par les couleurs bronze, argent et or pour corser le tout. Mais aussi la possibilité de scorer différemment selon les objectifs imposés (maximum de façades sur des rues déterminées) ou selon des cartes bonus qui augmentent considérablement le rapport plaisir / rejouabilité d'une partie à une autre.

La partie s'achève dès qu'il n'y aura plus de cartes terrains disponibles pour offrir le choix de 4 cartes ou dès qu'un joueur n'aura plus que 4 immeubles devant lui.

Je le redis, mais Blue orange sort là un grand et beau jeu de plateau familial accessible particulièrement fluide et bien pensé. Tout est logique sans manquer de profondeur.

Je m'arrête ici car il y aurait facilement 1901 raisons pour vous inciter à jouer au dernier jeu de Blue Orange New York 1901. Bien que ça soit la rentrée, profitez des dimanches pluvieux pour créer du lien autour de la table avec chocolat chaud en prime : Répandez la nouvelle, je pars aujourd'hui. Je veux faire partie de New York, New York, de cette ville qui ne dort jamais ...

Réseaux sociaux

En savoir plus

Articles en relation

Commentez cet article

 

Rédaction & Paramètres

Dates

Du au

Horaires

De à

Tarifs

En savoir plus

Médias


Rédaction & Paramètres

En savoir plus

Médias


Publiez vos photos

Une fois vos photos chargées, vous pourrez les personnaliser dans cet espace en leur donnant un titre, une description, en les classifiants ou encore en les géolocalisant.


Publiez une vidéo






Déjà inscrit ?






Mot de passe oublié ?

Créez votre compte Mylorraine.fr