"Malgré-eux" dans l'armée allemande
"Malgré-eux" dans l'armée allemande
"Malgré-eux" dans l'armée allemande
"Malgré-eux" dans l'armée allemande
"Malgré-eux" dans l'armée allemande
Publié le
AdrienChobaut

"Malgré-eux" dans l'armée allemande

Entre 1942 et 1945, 30 000 Mosellans de 17 à 35 ans ont été enrôlés de force et contraints de se battre dans les rangs de l'armée allemande. Les archives départementales de la Moselle racontent cette histoire dans une exposition appelée à rappeler cette blessure, pour mieux la soigner.

L'exposition "Malgré-eux dans l'armée allemande" est le troisième volet d'une série de manifestations qui avait débuté il y a quelques années avec une première consacrée à l'évacuation des Mosellans au début de la guerre, et leur déplacement jusque… dans le Poitou. Une deuxième exposition avait ensuite rappelé l'histoire de ces Mosellans expulsés par les forces d'occupation au motif qu'ils ne pouvaient être germanisés, parce que juifs, noirs, tziganes, ou tout simplement, "pas assez allemands". A son arrivée en septembre 1940, le Gauleiter (administrateur de la province) Bürckel se voit confier par le Reich la mission de "germaniser" l'Alsace-Moselle et a 10 ans pour cela. L'embrigadement nazi se met alors en place : passé 10 ans, les jeunes garçons et filles doivent intégrer les Jeunesses Hitlériennes, puis sont envoyés à 17 ans à effectuer un service militaire, le "Reichsarbeitsdienst" (RAD). Suite à quoi, les hommes sont envoyés dans la Wehrmacht…

En août 1942, le Reich allemand est à son apogée. Les Nazis contrôlent les 2/3 de l'Europe mais commencent à s'enliser en URSS. Ils ont besoin de reconstituer leur armée et pour cela, vont enrôler de force 100 000 Alsaciens en âge de combattre, 30 000 Mosellans, ainsi que quelques centaines de Belges et Luxembourgeois que l'histoire a eu tendance à oublier et qui furent, eux-aussi, des "Malgré-eux". Certains tentèrent bien de résister à leur incorporation, ils subirent une sanglante répression qui dissuada les suivants. Une fois enrôlés, nombre d'entre eux partirent faire leurs classes en Pologne avant de rejoindre le plus terrible théâtre d'opération de l'époque : le front russe. Au total, 6700 vont périr à travers l'Europe, de la Norvège à la Russie en passant par la bataille du Monte Cassino, en Italie.

La tragédie des Malgré-eux réside dans l'absurdité de leur situation. Obligés de combattre dans l'armée allemande, souvent envoyés en premières lignes sinon pour déminer devant les chars (!), ils furent considérés comme de la chair à canon par les Nazis, et comme des Allemands par leurs ennemis. Parmi eux, les sympathisants du régime nazi se comptent pourtant sur les doigts de la main. Les plus fanatiques avaient été versés dans la Légion des Volontaires Français (LVF), dès l'été 1941. Cela n'empêchera pas les Malgré-eux d'être parfois mal-vus à leur retour. Ceux qui furent faits prisonniers rentrèrent parfois longtemps après la fin de la guerre de leur captivité. Certains furent même envoyés… aux USA ! Le dernier "non-rentré" ne sera libéré par l'URSS qu'en 1955 ! La honte au front, les survivants détruisirent les photos et carnets de guerre dans un contexte d'Après-Guerre où on chassa les collaborateurs. Ceux qui avaient conservé leurs carnets militaires frappés de l'aigle et d'une croix gammée en pensant qu'il pourrait leur être utile prirent néanmoins soin de gratter la "svastika" pour bien signifier leur désapprobation.

Photographies, affiches, objets du quotidien prêtés par l'ASCOMEMO (Association pour la Conservation et la Mémoire de la Moselle) de Hagondange mais aussi témoignage vidéo racontent ce que ces hommes ont connu et traversé : l'embrigadement, la propagande, l'enrôlement de force, la captivité, la mort, le retour au pays et l'entretien de la mémoire au sein d'associations militantes. L'exposition met en exergue ce que fut le camp de Tambov, au cœur de la Russie. Prévenu de la situation des Malgré-nous, les Soviétiques les y installèrent mais n'eurent pas pour autant beaucoup plus d'égards pour eux. La scénographie de l'exposition rappelle ainsi les palissades en bois de ce camp… ce qu'un Malgré-nous visitant l'exposition a d'ailleurs immédiatement reconnu. L'exposition a ainsi pu être vue par quelques survivants de cette époque, aujourd'hui âgés d'au-moins 87 ans, qui ont bien souligné avoir retrouvé là une foule de souvenirs émouvants.

En parallèle de l'exposition, la Compagnie l'Astragale donnait ce mardi 19 février "ME 109" une lecture théâtralisée (et en musique) des mots de Luc Colomb, Malgré-eux alsacien engagé dans la Luftwaffe et pilote de Messerschmitt 109 (d'où le titre) sur le front russe. A l'initiative de cette création,  Aude Romary à qui l'homme avait raconté son histoire au début des années 90 alors qu'elle était adolescente. 10 ans plus tard, elle était retournée voir Luc Colomb et avait enregistré ses mots sans savoir à l'époque ce qu'elle en ferait. Ce n'est finalement qu'en 2011 que le tout a vu le jour sous la forme d'un spectacle qui raconte les aventures de ce soldat et l'absurdité qu'il a vécue. Cette création a logiquement trouvé sa place pour l'occasion dans le programme culturel de l'établissement mosellan. Prochaine représentation vendredi 15 mars à 14h30, à la MJC de Yutz.

A voir jusqu'au 31 août 2013, entrée libre du lundi au vendredi de 8h30 à 16h45, le samedi de 8h30 à 12h30. (Fermeture exceptionnelle du 11 au 23 mars 2013 pour une opération de récolement des collections.)

Réseaux sociaux

En savoir plus

Commentez cet article

Rédaction & Paramètres

Dates

Du au

Horaires

De à

Tarifs

En savoir plus

Médias


Rédaction & Paramètres

En savoir plus

Médias


Publiez vos photos

Une fois vos photos chargées, vous pourrez les personnaliser dans cet espace en leur donnant un titre, une description, en les classifiants ou encore en les géolocalisant.


Publiez une vidéo






Déjà inscrit ?






Mot de passe oublié ?

Connectez-vous via...

Vous possédez déjà des comptes Facebook ou Twitter ?


Mylorraine.fr, le site participatif de la Région Lorraine vous permet de vous connecter directement grâce à ces comptes. Pour cela, il suivi de cliquer sur l'un des boutons ci-dessous et de suivre les informations à l'écran

Créez votre compte Mylorraine.fr