Les grandes inventions... lorraines !
Les grandes inventions... lorraines !
Les grandes inventions... lorraines !
Les grandes inventions... lorraines !
Publié le
AdrienChobaut

Les grandes inventions... lorraines !

En Lorraine, non seulement on a du pétrole, mais en plus, on a des idées ! Sauf que voilà, le Lorrain a oublié de s’en vanter… L’INPI, en partenariat avec l’Académie Lorraine des Sciences et le Centre Image Lorraine présente dans une exposition itinérante un florilège des inventions brevetées depuis 2 siècles en région.

Après une première édition réalisée dans les Pays-de-Loire, c’est au tour de la section Lorraine de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) de mettre à l’honneur les inventions brevetées en région. A en croire les organisateurs, l’idée même de propriété intellectuelle serait le fait d’un éminent lorrain, le Marquis de Boufflers. Le résultat se trouve dans une exposition du nom d’INPIrama qui est appelée à être présentée à travers toute la région, à la CCI d’Epinal fin novembre, au siège régional de l’INPI en janvier pour fêter les 60 ans de l’Institut et enfin à l’Hôtel de Région, en février.

Pour expliquer ces trouvailles avec toute la rigueur scientifique nécessaire, l’INPI a fait appel à l’Académie Lorraine des Sciences, prestigieuse maison qui regroupe d’éminents scientifiques des environs ainsi qu’aux banques d’images du Centre Image Lorraine. 2 ans de travail ont été nécessaires pour recenser un florilège des inventions dûment brevetées depuis la Révolution Française, des inventions qui concernent des domaines aussi variés que l’art, la santé, l’aéronautique, le chemin de fer, le bricolage… Au final, 36 d’entre elles sont mises à l’honneur, avec la copie du brevet qui atteste que ces inventions sont bien lorraines, puisque déposées à l’INPI de la région. Et certaines ne vous sont d’ailleurs pas inconnues !

La machine à produire du froid (1881)
Né à Liffol-le-Grand, Charles-Edouard Fixary (1830 – 1888) n’est pas l’inventeur de l’ancêtre du frigo, titre qui revient à son contemporain Charles Tellier qui fut le premier à utiliser la compression des gaz pour faire varier une température. Mais la contribution de Fixary n’est pas mince. Entre 1880 et 1920, le compresseur Fixary va être utilisé dans nombre d’industries, comme les brasseries, les morgues et les bateaux de pêche pour conserver au frais le poisson pêché. 8 diplômes et 20 médailles d’or salueront ensuite le procédé « Otto-Fixary », parce que commercialisé par un Américain du nom d’Otto.

L’échelle aérienne (1889)
Elle fut inventée rue de Boudonville à Nancy par Louis Gugumus, lieutenant de pompiers, et brevetée en 1889. Construite en bois, elle pouvait se développer en 2 ou 3 plans et atteindre 10 à 25 mètres. Elle permettait, de pénétrer là où aucun autre engin de sauvetage d’une hauteur similaire n’avait accès. La « Rosalie » fut très vite adoptée par les pompiers de Paris, et son principe est toujours appliqué par les soldats du feu du monde entier ! Certains l’appellent encore aujourd’hui la « Gugumus ».

Le viseur Lemaire (1928)
Illustre lorrain, né à Gerbépal dans les Vosges, Maurice Lemaire fut polytechnicien, ingénieur des chemins de fer, directeur général de la SNCF après la Libération, homme politique et même ministre durant les années 50. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il inventa un viseur de précision encore utilisé aujourd’hui pour le bon alignement (vertical) des rails de chemin de fer et contrer les affaissements du terrain.

Bébé dormeur et poupée qui parle (1932 et 1936)
La fameuse maison Petitcolin d’Etain est restée célèbre pour ses poupées. On lui doit le système des yeux « riboulants », c'est-à-dire qui basculent (et font mine de se fermer) lorsqu’on couche la poupée, lui donnant l’air de s’endormir, un système qui épata des générations de petites filles. 4 années plus tard, la maison fait encore plus fort avec la poupée parlante, équipée de phonogrammes intégrés. Tandis que certaines poupées émettaient déjà des bruits à l’aide d’un soufflet (cris, syllabes), les plus belles poupées Petitcolin prononçaient des mots !

Lentilles de contact progressives (1971)
« Essilor » et « Varilux », des noms qui ne vous sont pas inconnus… Les Linéens (les habitants de Ligny-en-Barrois) le savent d’autant plus puisque la cité meusienne est le berceau de la maison « Essilor », qui a inventé les verres progressifs (les fameux « Varilux ») à la fin des années 50, et qui emploie encore aujourd’hui sur son site plus de 700 personnes. Le verre progressif a la propriété de permettre une vue nette à toutes les distances.

La boîte hermétique à couvercle (1981)
La société Ferembal (basée alors à Ludres) est à l’origine d’un système qui équipe encore les pots de peinture ou de vernis d’aujourd’hui et que vous connaissez sûrement ! Le couvercle est équipé d’une jupe circulaire qui vient s’ajuster par friction sur une collerette sertie sur le pourtour de la boîte. Un dessin valant souvent mieux qu’un long discours, un coup d’œil aux illustrations vous permettra de saisir ce qu’il en est…

L’exposition présente également des inventions et découvertes tout aussi pertinentes que

  • Le manchon Nordon, qui permet de consolider une tuyauterie, un principe si courant maintenant que l’expression « nordoniser une tuyauterie » est entrée dans le vocabulaire des plombiers. (Nordon - 1928)
  • La baraque démontable de Jean Prouvé (1941) utilisée surtout au moment et au lendemain de la Deuxième Guerre Mondiale.
  • Le pistolet applicateur de matière thermoplastique en fusion. (SOFRAGRAF – 1980)
  • La pompe à injection directe dont on trouve sûrement un exemplaire sous le capot de votre voiture. (Hydro-Leduc – 1990)
  • Le fauteuil roulant motorisé qui se replie dans une valise. (Dupont Médical SA - 2005)
    Etc…

A cette liste, on pourrait ajouter le vélocipède à chaîne (et celui à moteur), des Barisiens Michaux (1861), ou encore l’invention de Louis Aimé Augustin Leprince, ce natif de Metz, qui s’apparente grandement à ce que l’on appela plus tard le cinéma. Problème, son idée concrétisée en Angleterre n’a pas été brevetée, une erreur que d’autres n’ont pas faite. Il en fut de même de Louis Guingot, peintre proche de l’Ecole de Nancy, qui eut l’idée de peindre en vert les vêtements des soldats de la Première Guerre Mondiale. L’inventeur du camouflage ne pourra jamais revendiquer son idée. Tout aussi guerrier, citons le fusil Lebel, du nom de son inventeur, le colonel Nicolas Lebel, natif de Saint-Mihiel, un fusil breveté en 1886 qui équipa les soldats français de 1914-1918. Autre invention dont le nom est resté dans le langage courant : la Blédine, nourriture expressément adaptée aux nourrissons mise au point par Léon Joseph Jacquemaire (1910), pharmacien natif de Moineville (54).

Aujourd’hui, certains continuent d’innover, dans les entreprises, comme la société LORCOS, avec son shampooing solide, les « murs tactiles » de la Société Lorraine de Peintures et Vernis de Longuyon ou même tout simplement dans leur atelier, tel le nancéien Bakkour Kattan, véritable Géo Trouvetout lorrain !

Pour en découvrir encore d'autres, nous vous invitons à consulter le site de l’Académie Lorraine des Sciences (rubrique INPIRAMA Lorraine), celui de l’INPI Lorraine ou encore la gigantesque base de données des brevets consultable sur la toile !

Crédit photo : Francis d’Alascio – Etablissement Petitcollin

Réseaux sociaux

Commentez cet article

Rédaction & Paramètres

Dates

Du au

Horaires

De à

Tarifs

En savoir plus

Médias


Rédaction & Paramètres

En savoir plus

Médias


Publiez vos photos

Une fois vos photos chargées, vous pourrez les personnaliser dans cet espace en leur donnant un titre, une description, en les classifiants ou encore en les géolocalisant.


Publiez une vidéo






Déjà inscrit ?






Mot de passe oublié ?

Connectez-vous via...

Vous possédez déjà des comptes Facebook ou Twitter ?


Mylorraine.fr, le site participatif de la Région Lorraine vous permet de vous connecter directement grâce à ces comptes. Pour cela, il suivi de cliquer sur l'un des boutons ci-dessous et de suivre les informations à l'écran

Créez votre compte Mylorraine.fr