Que faire ce week-end en Lorraine
Le Parc Archéologique de Bliesbruck-Reinheim
Le Parc Archéologique de Bliesbruck-Reinheim
Le Parc Archéologique de Bliesbruck-Reinheim
Le Parc Archéologique de Bliesbruck-Reinheim
Le Parc Archéologique de Bliesbruck-Reinheim
Le Parc Archéologique de Bliesbruck-Reinheim
Publié le
Mylorraine

Le Parc Archéologique de Bliesbruck-Reinheim

A 10 km de Sarreguemines, le Parc Archéologique Européen de Bliesbruck - Reinheim propose un aperçu de la vie quotidienne à l'époque gallo-romaine (Ier siècle av. J.-C./IIIème siècle ap. J.-C.). Exploité par des équipes françaises et allemandes, le site est aussi l'occasion pour les visiteurs l'occasion de découvrir le travail des archéologues.

L'originalité du Parc Archéologique Européen de Bliesbruck-Reinheim réside dans sa disposition, de part et d'autre de la frontière franco-allemande. Côté mosellan, Bliesbruck recèle les vestiges d'une petite ville gallo-romaine, avec ses thermes publics (datés du Ier et du IIème siècle ap. J.-C.) et ses quartiers dédiés à l'artisanat et au commerce. De l'autre côté de la frontière, à Reinheim, on peut visiter les vestiges d'une vaste « villa » (c'est ainsi qu'on nommait les grandes exploitations agricoles d'alors) contemporaine de l'agglomération gallo-romaine, demeure dotée de tout le confort digne d'un notable de l'époque : pièces chauffées par le sol, peintures murales, bain privé, colonnades, pièce d'eau ornementale... soit le « summum » qu'on ne trouvait que chez les riches romains.

Entre Bliesbruck et Reinheim, un affluant de la Sarre, la Blies, coule dans une large vallée dont le sol fertile explique les installations humaines successives. La présence humaine y est d'ailleurs attestée dès le Néolithique, mais c'est à partir de la fin de l'Age du Bronze (vers 800 av J.-C.) que l'on dispose d'indications précises grâce à la découverte d'un « trésor » d'objets en bronze. Après la conquête romaine, la vallée est profondément transformée par l'implantation progressive d'une véritable petite ville et de la « villa ». Celles-ci seront abandonnées vers le milieu du Vème siècle au profit de nouveaux noyaux d'habitation mérovingiens, et tomberont en ruines au fil des siècles.

Au XXe siècle, la vallée est devenue une sablière. Et en 1952, un exploitant découvre un anneau en bronze, puis en 1954, un manche de miroir en bronze. C'est la découverte de la tombe dite « de la princesse celte de Reinheim », inhumée avec ses trésors (vers 400 av. J.-C.). Il faudra toutefois attendre 1979 pour que de véritables fouilles soient entamées. Entre 1982 et 1994, le quartier artisanal et l'ensemble thermal sont mis à jour. La petite cité de Bliesbruck apparaît alors comme le parfait modèle de ces agglomérations de la Gaule qui constituaient, dans les campagnes, le relais des chefs-lieux dont Metz faisait partie.

Né de l'amitié d'archéologues, de la coopération du Conseil Général de la Moselle et la Sarre, le projet franco-allemand du Parc archéologique Européen de Bliesbruck-Reinheim a vu le jour en 1989. Dès sa création, les promoteurs se sont fixé un objectif scientifique : l'étude de l'homme dans son milieu naturel et dans son contexte historique. Un conseil scientifique, des partenariats avec des institutions scientifiques et des universités ont été mis en place.

Divers aménagements ont été réalisés et l'on peut désormais admirer, du côté français, le pavillon des thermes, le quartier artisanal et, du côté allemand, la reconstitution de la tombe princière ainsi que la villa de Reinheim.

Le parc accueille des manifestations tout au long de l'année. Outre les grandes expositions (« Pompéi » en 2007, « le Trésor des barbares » en 2008), il est possible d'assister à des conférences, à des fouilles archéologiques, de participer à des reconstitutions de fêtes traditionnelles ou des ateliers thématiques. Artisanat, gestes de la vie quotidienne, loisirs, tous les domaines sont abordés. Assister à des combats de gladiateurs ou de soldats en tenue, apprendre à cuisiner « à la romaine » ou bien se préparer comme un soldat gaulois est désormais possible !

Crédit photo © CG57

Tarifs : Tarif individuel : 6 € - Tarif réduit : 4,50 € (l'entrée est gratuite jusqu'à 16 ans)
Date / Période : ouvert tous les jours du 15 mars au 31 octobre de 10h à 18h

RENSEIGNEMENTS ET RESERVATIONS
Adresse : 1, rue Robert Schumann
Téléphone : 03 87 02 25 79
Email : bliesbruck@cg57.fr
Blog ou site internet : www.archeo57.com

Réseaux sociaux

Commentez cet article

Rédaction & Paramètres

Dates

Du au

Horaires

De à

Tarifs

En savoir plus

Médias


Rédaction & Paramètres

En savoir plus

Médias


Publiez vos photos

Une fois vos photos chargées, vous pourrez les personnaliser dans cet espace en leur donnant un titre, une description, en les classifiants ou encore en les géolocalisant.


Publiez une vidéo






Déjà inscrit ?






Mot de passe oublié ?

Créez votre compte Mylorraine.fr