Que faire ce week-end en Lorraine
Kader Fahem : le meilleur de la guitare
Kader Fahem : le meilleur de la guitare
Publié le
AdrienChobaut

Kader Fahem : le meilleur de la guitare

Entre jazz, manouche, flamenco et musiques du monde, ce guitariste originaire de Longwy a tout joué, tout intégré, à tel point qu'il est parfois difficile d'étiqueter sa musique. Virtuose, cet autodidacte gaucher met toutefois sa technique au service d'une très grande sensibilité ! Un musicien rare, à voir en live !

Les Longoviciens le connaissent bien. Même si Kader Fahem est un artiste plutôt discret. Une discrétion qui n'a d'égal que son authenticité. Kader fait partie de ces artistes qui tracent leur route envers et contre tout, qui font leur bout de chemin sans se soucier des modes et des tendances, pour se réaliser à travers leur art, leur musique. Une musique avec laquelle Kader ne fait qu'un, une musique riche de ses racines multiples. Il aurait pu rejoindre la cohorte des musiciens de studio qui "cachetonnent", mais non. Kader ne vit pas à Paris, mais au calme, à quelques dizaines de kilomètres du Longwy qui l'a vu grandir et où il se ressource fréquemment. Ca ne l'empêche pas d'avoir la cote dans le monde de la guitare et de voyager, dans sa musique, grâce à sa musique, de la même façon que sa musique a voyagé avant d'arriver à lui. Il est un "musicien du voyage", comme il est des "gens du voyage". Est-ce là qu'il faut trouver l'origine du titre de son deuxième disque "My Gispy Way", dont la pochette aux couleurs bariolées évoque la diversité des sonorités ? Kader aime l'idée d'être un guitariste de rue, un musicien libre, métisse, un pont entre l'Orient et l'Occident, le Nord et le Sud : entre l'Espagne et l'Algérie, entre les pays de l'Est et l'Amérique où il s'est produit en fin d'année 2010 ! Bref, un artiste plus universel que "Universal" !

Kader Fahem lors de sa tournée à New-York, en novembre 2010 :


Kader Fahem - On tour in New York november 2010 par fahemco

Kader Fahem est né à Alger en 1976, dans le quartier de Bab el Oued. Ce fils de kabyle débarque en Lorraine à l'âge de 7 mois lorsqu'avec sa famille, il rejoint son père qui travaille dans la sidérurgie. Chez les Fahem, on a tous une âme d'artiste, et Kader grandit au son des sonorités traditionnelles algériennes. Sa mère joue de la derbouka, ses frères et sœurs chantent et son père, qui a longtemps fabriqué des flûtes en bambou, l'emmène dans les cafés des environs de Longwy tenus par des kabyles pour écouter des concerts de musique traditionnelle. Dès cette époque, Kader comprend que son destin est là. Vers 6-7 ans, il commence à jouer d'une guitare si grande qu'il doit la coucher sur ses genoux pour s'en servir. Son grand frère va lui apprendre ses premiers accords. A 11 ans, il monte son premier groupe. L'un de ses premiers coups de cœur musical est pour Tonino, le guitariste soliste des Gypsy Kings dont il va relever les partitions… à l'oreille ! Fasciné par la virtuosité de ce dernier, il va travailler d'autant plus volontiers son instrument pour reprendre avec son frère le répertoire des célèbres gitans. Kader étonne alors le public par ses qualités précoces, surtout qu'il n'a jamais pris de cours !

Avec la chanteuse Amina Anabi, en direct du Théâtre de Carthage, pour l'émission de Laurent Boyer "Hymne à la liberté", en septembre 2011


Amina Annabi et Kader Fahem - Yanari (Live) par fahemco

Kader joue ensuite en trio dans "L'étoile du Maghreb", un groupe de reprises de musique traditionnelle, puis avec "Les Flamenco Kids", groupe avec lequel il va connaître les scènes régionales et celles de Belgique, Allemagne, Hollande... Il a en effet découvert le flamenco à la manière de Vicente Amigo et de Paco De Lucia, qui reste encore aujourd'hui l'un de ses maîtres. A l'adolescence, il s'essaye à la guitare électrique et va décortiquer les géants du blues-rock : Clapton, Santana, Hendrix, Gary Moore… Logiquement, il va ensuite s'attarder sur le jazz (Al di Meola, John Mc Laughlin…) et venir au jazz-manouche (Django Reinhardt, Biréli Lagrène…). A cette époque, il joue même de la funk avec ses copains de "Melting Potes", un groupe qui eut son petit succès dans la région. Toutes ces influences, toutes ces expériences, Kader va les assimiler, les intégrer dans une musique qui se défie de toutes les étiquettes. On parlera de "flamenco-jazz" pour rappeler les composantes dominantes et pour résumer, mais les connaisseurs trouveront chez lui d'autres influences… Durant 7 ans, Kader tournera avec le "Fahem Quintet", livrant un premier album "Recuerdos" dont les morceaux passent régulièrement sur FIP, et un DVD "Fahem Quintet Live". Car Kader est à voir et à entendre en live ! Aujourd'hui, c'est essentiellement en trio qu'il se produit, accompagné de Jean-Marc Robin à la batterie et Apollo Munyanshongore à la basse. A cette occasion, il avait bénéficié du soutien de l'association PAVE pour préparer son spectacle. Mais c'est en solo qu'il jouera en cette fin du mois de mars les morceaux de son répertoire…

Le Kader Fahem Trio en résidence au Palace, à Hayange, avec le soutien de l'association PAVE


Montage interview - Kader Fahem par fahemco

"Amazigh" par le Kader Fahem Trio au Palace, Hayange


Amazigh - Kader Fahem par fahemco

http://www.kaderfahem.com
http://www.myspace.com/kaderfahem
Kader Fahem sur Facebook

Réseaux sociaux

En savoir plus

Commentez cet article

Rédaction & Paramètres

Dates

Du au

Horaires

De à

Tarifs

En savoir plus

Médias


Rédaction & Paramètres

En savoir plus

Médias


Publiez vos photos

Une fois vos photos chargées, vous pourrez les personnaliser dans cet espace en leur donnant un titre, une description, en les classifiants ou encore en les géolocalisant.


Publiez une vidéo






Déjà inscrit ?






Mot de passe oublié ?

Créez votre compte Mylorraine.fr