Que faire ce week-end en Lorraine
Jeanne d'Arc, un mensonge d’État ?
Publié le
Par
dans Patrimoine
ln

Jeanne d'Arc, un mensonge d’État ?

Alors que le monde entier s'apprête à fêter en grande pompe les 600 ans de notre bonne lorraine Jeanne d'Arc, officiellement célébrés le 6 janvier 2012, il convient d'interroger Marcel Gay qui s'insurge contre ce qui serait un énième mensonge d’État...

Son livre, l'Affaire Jeanne d'Arc, est parfaitement résumé dans un article précédent, peut-être convient-il, cher lecteur, que tu le lises afin de bien comprendre l'affaire qui se trame ici. Marcel Gay, journaliste à l'Est, a produit diverses enquêtes sur Tarnac, les notaires et notre pucelle. Le point commun de ces brûlots étant que systématiquement, l'enquêteur y pointe du doigt les potentielles manipulations étatiques qu'il décelle. Si les publications de Marcel Gay n'ont pas toutes bénéficié d'un retentissement considérable, l'Affaire Jeanne d'Arc a suffi à lui assurer l'inimitié féroce de nombres d'historiens. Traité de « révisionniste » chez Patrice Gelinet [2000 ans d'Histoire], conspué dans deux livres par ses contradicteurs et taxé d'être un « mythographe », Marcel Gay semble bon pour le bûcher, il convenait de comprendre pourquoi.

Mylorraine : Vous niez que l'anniversaire de Jeanne soit le 6 janvier 2012...
Marcel Gay : Cette date se fonde sur la lettre de Boulainvilliers écrite en 1429 au Duc de Milan qui est mort alors depuis 15 ans ! Elle stipule que durant la nuit de l’Épiphanie 1412, une personne est arrivée dans la lumière des mortels au foyer de Jacques d'Arc et que les coqs ont chanté alors plus de deux heures. Or, 25 ans après, lors du procès de Jeanne, on interroge les habitants et pas un ne parle de ça ! La construction du mythe se fait tôt : c'est l'épiphanie, donc la nuit des Rois, ce qui n'est pas neutre ! 1412 a été choisie par recoupement parce qu'en 1431 elle dit qu'elle a environ 19 ans. Or dans l'acte d'accusation, Jean d'Estivet dit qu'elle en a 27 et quand elle se présente chez le Roi en 1428, elle dit que son âge se compte par 7, donc on table sur 21 ans. Elle ne peut pas être du 6 janvier, encore moins de 1412. Elle a au moins 4 ou 5 ans de plus. En 1456, lorsque les habitants de Domrémy sont interrogés, une de ses amies qui a 44 ans déclare qu'elle a quatre ans de plus qu'elle, je suppose donc que Jeanne est née en 1407.
ML : Pourquoi cette omerta des historiens ?
MG : On m'accuse de n'être pas historien, mais l'Histoire appartient à tout le monde et eux comme moi avons exactement les mêmes pièces sous la main ! J'ai écrit un livre d'actualité sur un fait d'Histoire. Ce qui est fascinant ici c'est la manipulation, voir comment un mythe s'est construit. Ce qui fait la différence c'est mon regard et je suis obligé de dire que leur lecture est incompréhensible ! On dit dans les livres que Jeanne est une bergère illettrée née le 6 janvier 1412 et que grâce à l'intervention divine elle sait monter à cheval, jouter, qu'elle rencontre le roi etc... Ridicule ! Personne, nulle part dans les pièces, ne l'appelle jamais « d'Arc », elle-même s'appelle « la Pucelle »... Pourquoi ? La légende de Jeanne est calquée sur la vie de Jésus. L'un est venu sauver les hommes, l'autre le Roi et le royaume, terre promise pour l'un, le royaume de l'autre ! L'épée de Fierbois de Jeanne c'est la Sainte lance d'Antioche. Jeanne est suppliciée, c'est le même schéma ! Jésus ressuscite, elle ré-apparaît. Enfin cette histoire de pucelle, c'est parce qu'elle ne pouvait choisir le mot « vierge »... Y a copyright ! Enfin pucelle du latin puella, signifie vierge mais aussi « fille de roi »...
ML : Dans ses procès, elle tient tête à ses censeurs avec une érudition qu'on aurait du mal à imaginer chez une bergère illettrée...
MG : A Poitiers, elle a dit « je ne sais ni a ni b », soit « je ne dirai rien », les historiens sont cons comme des valises, de baser illettrisme là-dessus ! Elle n'est pas bergère et le dit très clairement ! Puis monter des coursiers, c'était rigoureusement interdit aux non nobles ! Alors être armée d'une épée et d'une cuirasse ! Avant d'avoir accompli quelque fait militaire, elle court une lance à Nancy. Ils invitaient régulièrement des gardiennes d'oies ! Le Duc de Lorraine lui demande même d'intercéder en sa faveur et elle l'envoie péter, disant : « tu ferais bien de te remettre avec ton épouse légitime », il se fait moucher... Par une gardienne d'oies ?
ML : Comment expliquez-vous ce silence des historiens ?
MG : Les historiens orthodoxes suivent l'histoire académique, les voies tracées par leurs prédécesseurs, ils n'ont pas l'esprit d'enquête qui oblige à tout remettre en question. Ils connaissent l'existence d'autres documents soi-disant non certifiés et ne s'en enquièrent donc pas. J'ai tout regardé pendant dix ans, allant sur le terrain, cherchant des sources... Eux ne font pas ça ! Les hétérodoxes sont nombreux à soutenir d'autres thèses mais jamais éditées ! Le plus drôle c'est que des curés m'ont dit « on le sait que c'est pas la vraie histoire mais on se garde bien de le dire ». La légende est parfois plus importante que le reste et des curés ont plus d'ouverture d'esprit là-dessus que les orthodoxes ! Quand on enlève à Jeanne armure et auréole, elle est extraordinaire, à Cologne, y a des documents irrécusables, dont un du 2 août 1436, 5 ans après sa soi-disant mort sur le bûcher, assurant sa présence à Cologne. Des traces comme ça il y en a des tonnes que les historiens refusent de regarder !
ML : C'est un outil de propagande...
MG : Oui, religieuse et politique ! Jeanne, entre le 15ème et le 19ème, elle ressurgit fin 19ème car on se retrouve dans une situation identique : 1870, l'Alsace et la Moselle annexées, Paris est envahie par les Prussiens ! Comme au 15ème sauf que c'était les Anglais. Deuxième similitude : la guerre civile ! Au 15ème c'était entre Armagnacs et Bourguignons, au 19ème, c'est entre cléricaux et anticléricaux ! Pour rassembler tout le monde et sortir de ce marasme, on a cherché un symbole et ressorti de la naphtaline l'affaire Jeanne d'Arc et ça a marché ! 1875, l’évêque d’Orléans demande la canonisation. L’État va même payer, ce que j'ai pas pu démontrer mais je sais que c'est vrai, 30 millions de francs pour sa canonisation. C'est une énorme manipulation ! Déjà au 15ème siècle, le pape Pie II se demandait si ce n'était pas une intelligence humaine qui avait conçu ce stratagème envoyé du ciel parce que les grands de France étaient incapables de s'entendre ! Il a complètement raison. Et cette intelligence, c'est Yollande d'Aragon qui est là, tout le long de l'épopée de Jeanne, à Chinon, Nancy, Poitiers. Pour moi, elle est à la base de cette légende et Jeanne s'est consciencieusement arrangée pour réaliser ses prophéties.
ML : Une thèse soutient que Jeanne serait un homme...
MG : Jeanne a été examinée de nombreuses fois et déclarée « apte aux soins de la maternité ». Il soutient ça, disant que si Jeanne savait se battre c'est parce que c'était un homme et enfin car le dernier enfant de la Reine Isabeau de Bavières, né le 7 novembre 1407 s'appelle Philippe. C'est une connerie : elle a été examinée trois fois par plusieurs personnes qui n'avaient rien à gagner à mentir et ce nom fut choisi pour brouiller les pistes : des années après, les historiographes rétabliront son vrai nom et vont l'appeler Jeanne ! Mais la clé de voûte de cette histoire c'est le Traité de Troie qui dit que l'enfant à naître du Roi d'Angleterre et Catherine de Valois sera le Roi des deux royaumes. Les deux rois meurent, le petit de neuf mois arrive à Paris. Et Charles VII se fait couronner, on a donc deux rois de droit divin.
Seul Dieu peut trancher, qui ne s'exprime que par la voix des prophètes, il faut donc distinguer les faux des vrais prophètes. Les vrais prophètes sont annoncés par des prophéties. La prophétie dit qu'elle est lorraine, vierge, qu'elle va chevaucher contre les Anglais... Cette femme s'est inscrite dans une prophétie !
LN

Crédits photos : Luc Besson 2000 et Portrait sur parchemin XVème siècle

Réseaux sociaux

Commentez cet article

Rédaction & Paramètres

Dates

Du au

Horaires

De à

Tarifs

En savoir plus

Médias


Rédaction & Paramètres

En savoir plus

Médias


Publiez vos photos

Une fois vos photos chargées, vous pourrez les personnaliser dans cet espace en leur donnant un titre, une description, en les classifiants ou encore en les géolocalisant.


Publiez une vidéo






Déjà inscrit ?






Mot de passe oublié ?

Créez votre compte Mylorraine.fr