Christophe Gans : un président du jury amoureux du cinéma
Christophe Gans : un président du jury amoureux du cinéma
Publié le
MargotMylorraine

Christophe Gans : un président du jury amoureux du cinéma

Rencontre exceptionnelle avec Christophe Gans, président du jury de la vingt-deuxième édition du Festival du Film Fantastique de Gérardmer. Le réalisateur, acteur et producteur français est une figure incontournable du cinéma de genre francophone : un président iconique pour décerner un prix qui l'est tout autant.

Révélé en 2001 avec Le Pacte des Loups, il a signé l'adaptation aux Etats-Unis du mythique jeu vidéo Silent Hill, ce qui a définitivement fait de lui un des réalisateurs français de premier plan, pour le public comme pour les critiques. Si ceux-ci sont souvent partagés à son égard, il n'en reste pas moins que Christophe Gans a su se bâtir une carrière jalonnée par les succès et centrée sur l'imaginaire.

Aujourd'hui, il se confie à nous sur son rôle de président du jury, et la tâche difficile de trouver un successeur à tous les grands films récompensés par le Festival. Christophe Gans veut promouvoir un film qui marquera les spectateurs autant que ceux qui ont été décisifs dans sa cinéphilie : Duel de Steven Spielberg, et Phantom of the Paradise, de Brian De Palma. « Dans cette logique, j'aimerais beaucoup que nous récompensions des auteurs, explique-t-il. Pas seulement un film marqué par un instant T mais un nom, dont on attendra le prochain film avec impatience. » Le président du jury souhaite aussi trouver un film qui rencontre l'approbation à la fois du public et de la critique, un défi pour lui bien plus facile à remporter qu'il n'y paraît.

C'est une sorte d'histoire qui se boucle pour Christophe Gans. Âgé de douze ans lorsqu'il se rend pour la première fois au Festival d'Avoriaz et décide de faire du cinéma, c'est à cinquante-quatre ans qu'il préside son successeur, le Festival du Film Fantastique de Gérardmer. Un héritier qu'il apprécie tout particulièrement : le festival actuel est selon lui plus accessible au public que son ancêtre, plus convivial, et ancré dans une démocratisation du genre fantastique, davantage réservé à des élites ou « à des cinglés » (pour le citer précisément) lorsqu'il était enfant.

Rendez-vous dimanche pour connaître le verdict de monsieur Gans et des autres jurés ! Et souhaitons que le réalisateur récompensé suivra une trajectoire au moins aussi « météorique » que celle de Steven Spielberg !

Réseaux sociaux

Commentez cet article

 

Rédaction & Paramètres

Dates

Du au

Horaires

De à

Tarifs

En savoir plus

Médias


Rédaction & Paramètres

En savoir plus

Médias


Publiez vos photos

Une fois vos photos chargées, vous pourrez les personnaliser dans cet espace en leur donnant un titre, une description, en les classifiants ou encore en les géolocalisant.


Publiez une vidéo






Déjà inscrit ?






Mot de passe oublié ?

Créez votre compte Mylorraine.fr