Que faire ce week-end en Lorraine
Bastien-Lepage, de Damvillers à Erevan
Bastien-Lepage, de Damvillers à Erevan
Bastien-Lepage, de Damvillers à Erevan
Publié le
AdrienChobaut

Bastien-Lepage, de Damvillers à Erevan

A l’occasion de sa récente visite en Arménie, le président de la République Française s’est fendu d’un fort beau cadeau : une statue de Rodin qui, aujourd’hui, trône sur la « Place de France », au centre d’Erevan, la capitale du pays. Un exemplaire d’une statue qui représente le peintre meusien Jules Bastien-Lepage, identique à celle qui est visible dans son village natale, Damvillers !

C’était le 7 octobre 2011 : Nicolas Sarkozy rendait une visite officielle en Arménie. A cette occasion, pour souligner l’amitié qui existe entre ces deux pays, le président dévoilait un cadeau sur la « Place de France » d’Erevan, un bronze du plus célèbre sculpteur français, Auguste Rodin (1840 – 1917). Signe particulier : la statue représente le peintre lorrain Jules Bastien-Lepage. Né à Damvillers en 1848 et mort à Paris en 1884, notre homme n’a pourtant aucun lien avec l’Arménie. Comment alors expliquer le choix de cette statue pour orner la place ?

Cette « Place de France » avait été inaugurée et baptisée en septembre 2006, à l’occasion du dernier voyage en date d’un président de la République Française, en l’occurrence Jacques Chirac. C’est lui qui aurait suggéré qu’une œuvre de Rodin soit offerte à l’Arménie et placée en ce lieu. Le choix du sculpteur (qui, rappelons-le en passant, avait des ascendances lorraines par sa mère !) s’explique déjà mieux que celui de son modèle : à la fin du XIXème siècle, Rodin faisait partie du mouvement « arménophile », groupe d’artistes et d’intellectuels qui, entre 1894 et 1896, avait tenté d’attirer l’attention de l’opinion publique sur le massacre de la population arménienne. Des massacres perpétrés par le sultan Abdülhamid (on parlera par la suite de massacre « hamidiens »), qui firent entre 200 et 300 000 victimes, prémices du fameux génocide de 1915 qui fait toujours grincer des dents la Turquie d'aujourd’hui…

Bronze au soleil

5 ans plus tard, la promesse de Jacques Chirac s’est donc concrétisée et une sculpture de Rodin trône aujourd’hui au centre d’Erevan, la capitale arménienne. Information prise auprès du Palais de l’Elysée, notre interlocuteur (d’origine lorraine et d'autant plus sensible à notre requête !) nous a confirmé que le choix de la statue avait été fait par Serge Sarkissian, le président arménien, en personne. Connaissait-il l’œuvre de Bastien-Lepage avant de voir cette sculpture ? Si non, on ne lui en tiendra pas rigueur, connaissant nous-mêmes assez mal les peintres arméniens… Mais ce bronze a ceci de particulier qu’il célébrait l’amitié qui fut celle entre deux hommes, Rodin et Bastien-Lepage. Aujourd’hui, cette sculpture célèbre cette fois l’amitié qui existe… entre les deux pays !

A Damvillers, on se réjouit de ce choix. Et on brandit d’autant plus fièrement cet épisode sur le site internet de la ville qu’il s’agit très précisément d’un « double » de la statue qui est visible dans le village natal du peintre. Une nouvelle question se pose alors : quelle est l’originale et quelle est la copie ? Assurément, il n’existe qu’une « Victoire de Samothrace » et une seule « Vénus de Milo ». Mais il n’en va pas de même pour les bronzes, qui sont fondus dans un moule. Ils peuvent donc être reproduits, sans perdre leur authenticité. On parle alors d’« épreuve » et non de copie. Il existe ainsi une vingtaine d’exemplaires du fameux « Penseur », la plus célèbre œuvre de Rodin, disséminées à travers le monde (Paris, Copenhague, Buenos-Aires…). Et 10 « épreuves » du « Monument à Bastien-Lepage » ! Damvillers peut toutefois se prévaloir de posséder la première, coulée du vivant du sculpteur en hommage à son ami disparu, en septembre 1889 et inaugurée en grande pompe dans le village en présence de son auteur. Les « épreuves » suivantes, coulées dans les années 1980 et 1990 sont également considérées comme originales car réalisées suivant le modèle de l’artiste, sous le contrôle de son ayant-droit (le musée Rodin) et dans la limite de 12 exemplaires, une limite fixée par la loi. Ne soyez donc pas étonnés de croiser cette représentation au cours de vos voyages à Los Angeles (County Museum of Art, Cantor Foundation), dans le parc de l’Université de Stanford (banlieue de San Francisco), sur le square Carrier-Belleuse de Sèvres (Hauts-de-Seine), à Shizuoka (au Japon), ou encore à la Rodin Gallery de Séoul (Corée), Bastien-Lepage sera bientôt plus connu à l'international que dans sa région natale…

Le site du village de Damvillers
Le site de la communauté de communes
Le site de l’Office du Tourisme

Nos remerciements à F. Blanchetière et C. Goldberger du musée Rodin, A. Cros de l'Office de Tourisme de Damvillers, J. Démoulin de la mairie de Damvillers...

Crédit photo : © Présidence de la République // Mairie de Damvillers

Réseaux sociaux

Commentez cet article

Rédaction & Paramètres

Dates

Du au

Horaires

De à

Tarifs

En savoir plus

Médias


Rédaction & Paramètres

En savoir plus

Médias


Publiez vos photos

Une fois vos photos chargées, vous pourrez les personnaliser dans cet espace en leur donnant un titre, une description, en les classifiants ou encore en les géolocalisant.


Publiez une vidéo






Déjà inscrit ?






Mot de passe oublié ?

Connectez-vous via...

Vous possédez déjà des comptes Facebook ou Twitter ?


Mylorraine.fr, le site participatif de la Région Lorraine vous permet de vous connecter directement grâce à ces comptes. Pour cela, il suivi de cliquer sur l'un des boutons ci-dessous et de suivre les informations à l'écran

Créez votre compte Mylorraine.fr