Au Musée Français de la Brasserie de Saint-Nicolas-de-Port
Au Musée Français de la Brasserie de Saint-Nicolas-de-Port
Au Musée Français de la Brasserie de Saint-Nicolas-de-Port
Au Musée Français de la Brasserie de Saint-Nicolas-de-Port
Publié le
AdrienChobaut

Au Musée Français de la Brasserie de Saint-Nicolas-de-Port

Parmi les hauts-lieux de la bière lorraine, il y a le Musée Français de la Brasserie installé dans l'ancienne brasserie de Saint-Nicolas-de-Port depuis 1988. Ce musée technique et pédagogique vous dira tout de la fabrication de la bière…

Le Musée Français de la Brasserie de Saint-Nicolas-de-Port est né le 1er juillet 1988 à la suite de la fermeture de la brasserie prononcée 3 ans plus tôt. Propriété du groupe Sébastien Artois depuis 1972, les financeurs avaient pourtant promis de laisser en activité cette usine plutôt rentable. Mais ne la jugeant plus assez moderne, ils estimèrent que, s'ils gagnaient de l'argent à Saint-Nicolas-de-Port, ils en gagneraient plus en se séparant de l'établissement… Là, on a longtemps fabriqué la "bière de Saint-Nicolas", un nom de l'époque, une bière dont le sigle était un coq surplombant un bock. Les "Grandes Brasseries de Saint-Nicolas" étaient nées en 1907, de l'union de la brasserie des frères Courtois et de celle de la famille Moreau qui officiait jusque-là à Vézelise. En 1925, Paul Moreau, le directeur de l'établissement, veut rénover sa brasserie. Avec l'aide de Fernand César, ils vont concevoir une usine ultra-moderne pour l'époque, une "tour de brassage" qui constitue le modèle-type d'une brasserie des années 30 et dont on vantera l'organisation jusque dans les années 60. En 1933, à la mort de Paul Moreau, son fils Jean prendra la direction de l'établissement, jusqu'à son rachat en 1972 par le groupe Sébastien Artois.

En 1985, Benoit Taveneaux est directeur de la MJC de Saint-Nicolas-de-Port et son lieu de travail se trouve juste en face de l'établissement, dans l'ancienne maison de Jean Moreau d'ailleurs. A cette époque, celui qui est aujourd'hui directeur de la MJC Pichon de Nancy et directeur du Musée Français de la Brasserie, connaît beaucoup de monde parmi les 110 employés de l'établissement. L'annonce de la fermeture de l'usine est un coup terrible pour cette ville de 8000 habitants. Très vite, la ville demande à sauvegarder le bâtiment conçu par l'architecte Fernand César en 1931, un bâtiment typique de l'architecture industrielle "Art déco". L'ensemble de la commune étant touchée et affectée par cette fermeture, les soutiens sont immédiats et le lieu est vite classé à l'inventaire des Monuments historiques par un arrêté du 10 mai 1988. Un fait rare pour une brasserie ! L'endroit va pouvoir faire place à un musée technique et délibérément pédagogique conformément à l'idée de Benoit Taveneaux et ses amis. A l'époque, la région comptait déjà un autre musée dédié à la bière, celui de Stenay, ouvert en 1986.

A l'intérieur de la "tour de brassage", les sauveteurs du lieu ont souhaité conserver les équipements d'origine pour montrer les différentes étapes de la fabrication de la bière. Certaines machines proviennent d'autres brasseries du Nord-Est ou de Belgique mais ont été remises en lieu et place. Le visiteur sera étonné de visiter cette installation de haut en bas. La fabrication de la boisson se faisait en effet suivant un cheminement logique, du stockage des grains et des fleurs de houblons acheminés par un monte-charge dans des greniers et des chambres froides où les odeurs persisteront à jamais, jusqu'au conditionnement, en passant par les salles de brassage, les majestueuses cuves en cuivre, le laboratoire d'analyse reconstitué, les générateurs de froid et d'électricité, et toutes les machines nécessaires au conditionnement : machines pour fabriquer des tonneaux, machines pour l'embouteillage et l'étiquetage, etc. Dans un grenier, on peut aussi découvrir à quoi ressemblait le matériel de brasserie du XVIIIème siècle, à une époque où on brassait la bière de façon totalement artisanale, au "fourquet", sorte de pelle percée. Enfin, dans les couloirs du musée, de nombreux objets publicitaires rappellent enfin comment ces noms glorieux faisaient alors leur "réclame".

Le musée de Saint-Nicolas-de-Port se veut un musée vivant. Chaque dimanche impair, l'établissement brasse 35 litres de bière, une production dont il est possible de goûter le résultat après 6 semaines de garde à une température proche de zéro. Les dégustations se font ensuite dans l'ancienne buvette du personnel, une très jolie salle ornée de 2 vitraux de Jacques Grüber et d'un plus récent de Sophie Guinzburg. Il est également possible de goûter à la bière de Saint-Nicolas, une version reproduite par les Brasseurs de Lorraine conformément à la recette d'époque. Notons enfin que le musée organise aussi un concours chaque année en février lors d'un salon de la bière, ainsi qu'un concours de nouvelles sur le thème de la "mousse"…

Réseaux sociaux

En savoir plus

Tel: 03 83 46 95 52

Commentez cet article

Rédaction & Paramètres

Dates

Du au

Horaires

De à

Tarifs

En savoir plus

Médias


Rédaction & Paramètres

En savoir plus

Médias


Publiez vos photos

Une fois vos photos chargées, vous pourrez les personnaliser dans cet espace en leur donnant un titre, une description, en les classifiants ou encore en les géolocalisant.


Publiez une vidéo






Déjà inscrit ?






Mot de passe oublié ?

Connectez-vous via...

Vous possédez déjà des comptes Facebook ou Twitter ?


Mylorraine.fr, le site participatif de la Région Lorraine vous permet de vous connecter directement grâce à ces comptes. Pour cela, il suivi de cliquer sur l'un des boutons ci-dessous et de suivre les informations à l'écran

Créez votre compte Mylorraine.fr