"Garçon, une "Champigneulles"!"
"Garçon, une "Champigneulles"!"
"Garçon, une "Champigneulles"!"
"Garçon, une "Champigneulles"!"
"Garçon, une "Champigneulles"!"
"Garçon, une "Champigneulles"!"
Publié le
AdrienChobaut

"Garçon, une "Champigneulles"!"

Dernière brasserie industrielle de la région, Champigneulles a longtemps été un grand nom de la bière. Consciente de cette force potentielle, la maison, aujourd'hui propriété d'un groupe allemand, a relancé récemment la production d'une bière à son nom… La "Champi" est de retour !

Il fut un temps où la Champigneulles se commandait au comptoir comme "un demi" ou "une Kro'". Pour preuve, cette phrase du roman de Sébastien Japrisot dans "Un long dimanche de fiançailles" : « … il allait boire une Champigneulles chez Petit-Louis, rue de la Main-d’Or… », une phrase que Jean-Pierre Jeunet ne pouvait éluder - vu sa jeunesse lorraine ! Le lancement en ce début d'année d'une nouvelle bière éponyme fabriquée à Champigneulles est l'occasion de rappeler l'histoire prestigieuse de ce nom bien connu des plus anciens et des amateurs de boisson à base d'orge fermenté et de fleurs de houblon. A Champigneulles, on a eu l'idée de relancer une production étiquetée sous ce nom : une bière ambrée, de fermentation haute, tirée à 6,2° qu'on peut trouver depuis quelques mois dans les supermarchés de l'arrondissement. Une production qui a eu son petit succès, aux dires du directeur de la maison, Patrice Colin. Si bien qu'à l'usine, on réfléchit déjà à reproduire, dans le courant de l'année 2012, la blonde de caractère qu'on surnomma "la reine des bières" !

En 20 juin 1897 naissait la "Société Anonyme de la Grande Brasserie de la Moselle de Champigneulles - Nancy". A sa tête, Antoine Trampitsch et Victor Hinzelin. Le premier est né en Slovénie en 1860 et a fait ses classes à Pilsen (actuelle République Tchèque, ville de longue tradition brassicole d'où vient la "Pils"). Passé par l'Autriche et l'Alsace, il choisit de s'installer à Champigneulles et rencontre Victor Hinzelin, qui est alors le directeur du journal "l'Impartial de l'Est". Mais sa femme est fille de brasseur, son frère et sa sœur ont eux aussi épousé des brasseurs ou enfants de brasseurs. Bref, Hinzelin connaît ce créneau et les deux hommes trouvent vite un terrain d'entente. Trampitsch s'occupera de l'aspect technique, Hinzelin fournira le terrain et les finances. A en croire Benoît Taveneaux, spécialiste de la bière en Lorraine et auteur d'un ouvrage sur l'histoire de l'établissement, sa force aura été de séparer les aspects financiers de ce qui relève de la technique. Les deux familles contrôleront l'établissement jusqu'à sa prise de contrôle par BSN en 1970, et son absorption en 1972.

"Oh, la belle blonde !"

La brasserie va puiser son eau à la source de Bellefontaine, une eau qui descend du plateau de Haye. Champigneulles fera même valoir un mythe fondateur, à savoir qu'à l'endroit de l'usine aurait eu lieu le miracle de saint Arnould… une information difficilement vérifiable qui tiendrait plus du marketing !

La brasserie de Champigneulles va croître et s'équiper pour devenir la première et la plus moderne de France. Lors de sa première année d'exploitation, elle emploie 32 personnes et vend 7 500 hectolitres de breuvage. En 1934, on compte un millier d'employés et une production de 400 000 hectolitres sur un site dont la superficie a été multipliée par 10 ! D'un point de vue technique, la brasserie de Champigneulles est clairement en avance sur son temps. Et puis, elle ne lésine pas sur la communication pour se faire connaître. En plus de l'affichage, des objets publicitaires qui font encore aujourd'hui la joie des collectionneurs et de la publicité à la radio, elle sponsorise l'une des plus grandes manifestations sportives de l'époque : le Tour de France. Elle convie même Yvette Horner, installée sur un camion, à jouer de son accordéon dans la caravane du Tour. Autant dire qu'à l'époque, tout le monde connaît Champigneulles !

Dans les années 60, on produit à Champigneulles plus d'un million d'hectolitres de bière, ainsi que la SIC, une limonade. En bon leader, Champigneulles va progressivement prendre le contrôle de toutes les brasseries de la région et la tête du premier consortium européen de la bière, la Société Européenne de Brasserie, en 1966 : au total, 23 établissements français pour une capacité de production de 6 millions d'hectolitre. La SEB sera ensuite repris par le groupe BSN d'Antoine Riboud, future maison mère de Danone, qui commence alors une reconversion de l'industrie du verre à l'agro-alimentaire. A cette époque, BSN acquiert également Kronenbourg et Evian pour devenir le leader français de la bière et des eaux minérales. En attendant mieux ! Dans les années 90, le groupe BSN décide d'abandonner le marché de la bière et cède la marque Kronenbourg aux Anglais de Scottish et Newcastle. En 2006, ces derniers décident de recentrer leur activité sur Obernai et donc de vendre la brasserie de Champigneulles. On crut alors que l'établissement fermerait avant d'être repris par Frankfurter Brauhaus, une petite firme allemande qui possède 2 usines en Allemagne (Francfort et Dresde), non sans perdre encore quelques employés. Tombée à 0,7 millions d'hectolitres en 2006, la production est remontée à 2,6 millions d'hectolitres. 160 personnes y travaillent régulièrement, plus quelques dizaines d'intérimaires.

Aujourd'hui, à Champigneulles, on brasse la bière "à façon". C'est-à-dire qu'on produit toute sorte de bière selon la commande du client, des produits déjà existants, mais aussi des nouveaux. Et elles ne sont pas rares les bières vendues dans les supermarchés à avoir été fabriquées à Champigneulles. Le nombre "54" sur le "code-emballage" témoignera de son conditionnement dans l'usine lorraine !

Pour aller plus loin, vous pouvez lire l'ouvrage "Champigneulles, l'Européenne", de Jacques Mignard et Benoît Taveneaux, éd. Musée Français de la Brasserie

Réseaux sociaux

En savoir plus

Commentez cet article

Rédaction & Paramètres

Dates

Du au

Horaires

De à

Tarifs

En savoir plus

Médias


Rédaction & Paramètres

En savoir plus

Médias


Publiez vos photos

Une fois vos photos chargées, vous pourrez les personnaliser dans cet espace en leur donnant un titre, une description, en les classifiants ou encore en les géolocalisant.


Publiez une vidéo






Déjà inscrit ?






Mot de passe oublié ?

Créez votre compte Mylorraine.fr